La plateforme infinite RPG fermera à partir de novembre 2019. En savoir +
{{{$data->nom}}}

Réseau Royal

Scène libre : Rendez-vous d'affaires

Créer une scène libre Répondre

RP posté le

Julie est en train de répondre à un message de sa directrice des Ressources Humaines lorsque soudain, son téléphone émet une brève alarme sonore. C'est son agenda électronique qui lui rappelle qu'elle a rendez-vous dans cinq minutes avec Aristide d'Esneval...

Un jeune homme issu d'une famille à la noblesse récente, mais suffisamment riche pour avoir ses entrées à Versailles : il s'agirait sans doute d'une voix intéressante à promouvoir sur Réseau Royal, et je veux le pousser, comme d'autres aristocrates au profil semblable, à utiliser la nouvelle fonctionnalité mettant en avant les contenus politiques que j'ai récemment fait mettre en place sur le site.

Julie a prévu une vingtaine d'entretiens du même genre ; Aristide est cependant l'un des premiers qu'elle rencontre. Son discours n'est pas encore rodé, elle souffre encore d'une certaine appréhension.

Enfin... je doute d'arriver un jour à être parfaitement sûre de moi.

Elle se rassure en se disant que le fait que d'Esneval ait accepté sans broncher de se déplacer jusque chez Réseau Royal montre sa bonne volonté : beaucoup de nobles s'insurgent si tout ne tourne pas autour de leur petite personne.

Mais je ne dois pas présumer de son état d'esprit. On verra ce qui va se produire.

Appuyant sur un bouton du téléphone fixe posé sur un coin de son bureau, elle appelle Armand, son assistant, et lui demande :

- Monseigneur d'Esneval est-il arrivé ? Si oui, tu peux le faire venir tout de suite, je suis disponible.

0

RP posté le

Aristide regarde l'heure à sa montre. Quatorze moins cinq.

Je le savais, je suis parti beaucoup trop tard : mon rendez-vous avec Mademoiselle Morleux est dans cinq minutes !

Il se stoppa quelques secondes, face au bâtiment de cette entreprise devenue si indispensable aux Français et que lui-même n'avait jamais vu : contrairement aux monuments officiels de la monarchie, à l'architecture pompeuse et fastueuse, le siège de Réseau Royal possédait des lignes modernes et épurées, qui plaisait assez au Seigneur d'Esneval.

Le jeune aristocrate secoua lentement la tête et avança, d'un pas hésitant, vers l'entrée de la bâtisse. Une fois les grandes portes automatiques passées, il arriva dans un hall, assez spacieux, et se dirige directement vers l'accueil. Arrivé à la hauteur d'un des cinq agents d'accueil, Aristide inspira avant d'annoncer, d'une voix assez douce :

- Bonjour, j'ai rendez-vous avec Mademoiselle Morleux à quatorze heures. Je suis Aristide d'Esneval.

Le jeune homme face à lui pianota quelques secondes sur l'ordinateur avant de relever la tête, tout sourire :

- Parfait. Bienvenue chez Réseau Royal, Monseigneur d'Esneval. Je vais vous conduire à l'étage.

Aristide hocha la tête en souriant avant de suivre l'employé vers les ascenseurs. Et, à peine quelques secondes plus tard, l'aristocrate se trouve face aux portes du bureau de la directrice de l'entreprise. Lorsque les portes s'ouvrent, Aristide ne peut cacher sa surprise.

Ce qu'elle est jeune !

Face au trentenaire, se trouve une jeune femme, plutôt frêle, aux cheveux de feu et au tailleur de grand couturier. Au premier coup d'œil, le noble lui donnerait 18-19 ans.

Jeune ou pas, elle n'en reste pas moins une personne respectable !

Le banquier sourit alors, et d'un petit geste de tête dit :

- Mademoiselle Morleux, c'est un honneur.
0

RP posté le

Le seigneur d'Esneval devait déjà patienter que Julie soit prête à le recevoir, car quelques instants à peine après qu'elle ait signifié à son assistant qu'il pouvait le faire entrer dans son bureau, la porte s'ouvre et le laisse entrer. C'est un trentenaire dont l'aspect ne surprend pas la jeune femme : elle a déjà vu sa photo sur Réseau Royal, en préparation de leur rendez-vous. En revanche, elle est frappée de constater qu'il marque un temps d'arrêt en la découvrant. Ce qui ébranle sa confiance fragile malgré le masque de businesswoman qu'elle s'efforce de maintenir.

Est-ce si visible que je ne suis pas à ma place ici, dans ce bureau ?

Elle ne laisse cependant rien paraître de ses doutes ; quant à Esneval, il se reprend vite et salue poliment la jeune femme :

- Mademoiselle Morleux, c'est un honneur.

Son entrée en matière est tout ce qu'il y a de plus conventionnelle ; au moins Julie est-elle rassurée sur le fait qu'il ne compte pas la prendre de haut en raison de ses origines roturières. Elle répond sur le même ton courtois :

- Pour moi également, monsieur d'Esneval. Je vous en prie, installez-vous.

De la main, elle lui désigne le fauteuil devant elle, et entre directement dans le vif du sujet, mal à l'aise avec les circonlocutions :

- Alors, savez-vous pourquoi je vous ai proposé de venir me rencontrer ? Merci beaucoup d'avoir accepté mon invitation, au passage.

0

RP posté le

- Alors, savez-vous pourquoi je vous ai proposé de venir me rencontrer ? 

Aristide ne peut s'empêcher de tirer une grimace. Non, bien sûr que non : il ne savait même pas pourquoi il était ici. Peut-être avait-il commis une erreur, un faux pas ? Le seigneur d'Esneval espérait sincèrement n'avoir rien faire de mal. 

Du calme, Aris. Ton attitude a été irréprochable ces derniers temps. Quel genre calomnie aurais-tu pu faire ?

Il inspira lentement et dit d'une fois mal assurée :

- Eh bien, pardonnez-moi, mais je dois avouer que non...

Entendant la suite des paroles de l'héritière Sallemont, Aristide tenta, tant bien que mal de se ressaisir :

- Je ne pouvais refuser une telle invitation, Mademoiselle. Vous n'avez pas à me remercier.
0

RP posté le

- Eh bien, pardonnez-moi, mais je dois avouer que non... répond Aristide à la question de Julie.

Cette intervention était déjà pleine de précautions oratoires ; mais le noble va plus loin en ajoutant :

- Je ne pouvais refuser une telle invitation, Mademoiselle. Vous n'avez pas à me remercier.

Julie n'est pas encore habituée à ce que les aristocrates la traitent avec déférence : lorsqu'elle était servante à Versailles, elle était invisible à leurs yeux, et depuis qu'elle a été nommée à la tête de Réseau Royal, le comportement des élites à son égard est... variable. Certains la prennent de haut et ne voient en elle qu'une roturière ; d'autres ne voient en elle que sa fonction et redoublent d'égards pour lui parler, ce qui ne la met pas particulièrement à l'aise. Visiblement, Aristide appartient à la deuxième catégorie.

Hochant la tête comme pour prendre positivement note de son attitude face à elle, elle décide d'entrer directement dans le vif du sujet et de dissiper le flou autour de la raison derrière leur entrevue.

- Vous avez sans doute constaté que Réseau Royal dispose depuis quelque temps d'une nouvelle fonctionnalité, visant à valoriser la parole des nobles sur le site, explique-t-elle. C'est pour parler de celle-ci que je souhaitais vous rencontrer. Puis-je tout d'abord vous demander si vous l'avez explorée, et si oui, ce que vous en pensez ?

0

RP posté le

- Vous avez sans doute constaté que Réseau Royal dispose depuis quelque temps d'une nouvelle fonctionnalité, visant à valoriser la parole des nobles sur le site...

Ah oui, c'est vrai, j'ai remarqué. Mais où veut-elle en venir ?

Aristide se sentait peu à l'aise. Bien sûr, il était le seigneur d'Esneval. Bien sûr,il était l'un des plus riches banquiers de France. Bien sûr,il avait un compte, or sur Réseau Royal. Mais ce monde de fastes et de luxes ne lui plaisait pas plus que ça. Il aimait les choses simples.

Si Mademoiselle Morleux m'a fait venir, c'est qu'elle reconnaît en moi un aristocrate... Je ne sais comment le prendre...

- C'est pour parler de celle-ci que je souhaitais vous rencontrer, repris l'héritière Sallemont.Puis-je tout d'abord vous demander si vous l'avez explorée, et si oui, ce que vous en pensez ?

Aristide sourit. Mais il le sent lui-même : son sourire est maladroit, mal assuré. Le trentenaire inspire lentement, puis dit simplement :

-Pour être honnête, non, je n'ai pas vraiment testé votre nouvelle fonctionnalité...

Il marque un temps d'arrêt.

Mon Dieu, la pauvre ! C'est comme si cette entrevue ne servait à rien... Je peux peut-être...

- Sans doute, pourriez-vous m'en parler plus en détail ?
0

RP posté le

La réponse d'Aristide ne correspond pas à ce que Julie attendait :

- Pour être honnête, non, je n'ai pas vraiment testé votre nouvelle fonctionnalité...

Elle aurait préféré que les choses soient différentes : cela aurait simplifié l'entretien. Comment convaincre son interlocuteur d'utiliser une fonction dont il ignore tout ?

D'autant que cela marque un désintérêt de sa part quant au projet, ce qui n'est pas rassurant.

Poliment, le seigneur d'Esneval lui propose néanmoins :

- Sans doute pourriez-vous m'en parler plus en détail ?

- Bien sûr, répond Julie avec un sourire.

Cela au moins est facile : elle a dû effectuer ce pitch une trentaine de fois au bas mot depuis qu'elle a eu l'idée de cet ajout au site. D'une voix confiante, elle déroule son discours bien rodé :

- Les utilisateurs de Réseau Royal ont désormais la possibilité de cocher une case lorsqu'ils postent un message pour indiquer que leur propos contiennent une dimension politique. Cela permet de les mettre plus efficacement en avant ; une page dédiée existe même pour consulter uniquement les publications de ce type.

Se trouvant face à un noble, elle estime peu risqué de lui révéler la finalité derrière la fonctionnalité.

Il s'en doute peut-être déjà, d'ailleurs.

- Vous n'êtes pas sans savoir qu'au cours des dernières semaines, les aristocrates ont été vivement contestés et qualifiés d'oisifs, d'élitistes, ce genre de joyeusetés. L'objectif de cette fonctionnalité est de renverser la tendance en mettant en avant des profils de seigneurs réfléchis et impliqués dans la société de manière positive.

Rejoignant les doigts en triangle devant son menton, Julie fixe Aristide droit dans les yeux pour conclure :

- C'est là que vous intervenez... potentiellement.

0

RP posté le

Lentement, Aristide hocha la tête,en proie à ses réflexions. Que devait-il penser de tout cela? Bien sûr qu'il était impliqué dans la vie des Français : sa banque familiale était l'une des plus influente de France. Mais... Était-il vraiment réfléchi ?

- Pardonnez mon incertitude Mademoiselle Morleux mais...

Il marqua un temps d'arrêt avant de dire d'une voix incertaine :

- Qui vous dit que mes postes seront... Apprécier? Peut-être mes opinions seront contestées?

Je panique... Il faut que je me calme.

Le trentenaire inspira lentement avant de fixer la rousse dans l'attente d'une réponse.
0

RP posté le

Malgré la conviction que Julie a tenté d'insuffler dans sa tirade, Aristide reste circonspect. Prudemment, il lui demande :

- Pardonnez mon incertitude Mademoiselle Morleux mais... qui vous dit que mes posts seront... appréciés ? Peut-être mes opinions seront contestées ?

Une inquiétude légitime pour quiconque connaît les ressorts des réseaux sociaux...

Sans chercher à masquer la vérité, Julie répond comme elle aurait apprécié qu'on le fasse si les situations étaient inversées, avec sincérité :

- Vous connaissez Réseau Royal comme moi : vous savez qu'elles le seront. Les internautes sont prompts à s'indigner. Mais vous bénéficiez d'une bonne image, j'ai donc tout lieu de penser que seuls une poignée de trolls vous attaquera vraiment. Comme ils le font déjà, quoi que vous dites, car le seul fait d'être noble vous attire des inimitiés.

3
Lyriane
Lyriane a commenté :
...
J'avais oublié que ce RP existait...
Je vais essayer d'y répondre au plus vite!
Mais ce sera compliqué vu la a tournure qu'a pris l'histoire...
Peut importe ! Je réponds au plus vite :)
Publié Tue, 09 Jul 2019 20:11:00 +0200
Versipellis
Versipellis a commenté :
Aha oui, ce n'est plus trop dans le contexte ! Mais on peut faire comme si c'était dans le passé ;)
Publié Wed, 10 Jul 2019 13:51:07 +0200
Lyriane
Lyriane a commenté :
Oui ^^
Publié Wed, 10 Jul 2019 16:35:32 +0200

RP posté le

- Vous connaissez Réseau Royal comme moi : vous savez qu'elles le seront. Les internautes sont prompts à s'indigner. Mais vous bénéficiez d'une bonne image, j'ai donc tout lieu de penser que seuls une poignée de trolls vous attaquera vraiment. Comme ils le font déjà, quoi que vous dites, car le seul fait d'être noble vous attire des inimitiés.

Aristide tira une grimace avant de légèrement soupirer : décidément, être noble était une malédiction !

Comment vais-je m'en sortir ? Toute cette histoire me semble... Délicate.

Le seigneur d'Esneval ferma alors les yeux. Et réfléchi.

D'un côté,je ne suis pas obligé de le faire mais...

Il rouvrit les yeux et fixa la jolie rousse face à lui. Elle avait l'air tellement... Dépassée. Comme si elle essayait de retenir sa destinée mais qu'elle lui fillait irrémédiablement des doigts,tel du sable.

Je... Je ne peux pas la laisser comme ça!

Le banquier pris rapidement sa décision : non pas celle d'un noble mais celle d'un homme.

- Je vais voir ce que je peux faire Mademoiselle Morleux.
2
Versipellis
Versipellis a commenté :
Désolée du délai de réponse, mon mois de juillet a été un peu chargé... Mais c'est passé à présent !
Publié Sat, 03 Aug 2019 18:00:26 +0200
Lyriane
Lyriane a commenté :
Oh ne t'inquiètes pas ce n'ai pas grave !
Je réponds dès que je peux ^^
Publié Sat, 03 Aug 2019 18:57:55 +0200

RP posté le

La réponse d'Aristide à la tirade de Julie est on ne peut plus brève :

- Je vais voir ce que je peux faire Mademoiselle Morleux.

La rousse est encore peu expérimentée en affaires, mais il y a quelque chose qu'elle a bien compris : un engagement vague n'en est pas un.

Je ne peux pas laisser filer monsieur d'Esneval sur une telle conclusion. Autant dire que je n'aurais obtenu aucun résultat.

Elle ne veut cependant pas le brusquer en lui imposant des actions qu'il ne se sentirait pas à même de mettre en oeuvre ; elle s'efforce donc de sourire et lui demande, lui laissant la main :

- Savez-vous déjà ce que vous pensez pouvoir faire ?

Ainsi, il sera obligé de se mouiller un peu... Une porte ouverte pour la suite.

0

RP posté le

- Savez-vous déjà ce que vous pensez pouvoir faire ?

Non. Pas du tout.

Aristide grimaça, mal à l'aise. Il se gratta la joue nerveusement avant un prendre une grande inspiration.

- Non pas du tout.

Je ne vais pas souvent sur Réseau Royal, comment pourrais-je savoir quoi faire ?

- J'aurais espéré que peut-être... Vous pourriez m'aider ?

Le Seigneur d'Esneval sourit doucement.

-Je ne sais pas vraiment quoi faire pour être honnête... Mais si je peux vous apporter une quelconque aide avec ce geste, je le ferai sans hésiter.

Évidemment.

- Mais j'aurais besoin de conseils avisés...
0

RP posté le

La réponse d'Aristide est on ne peut plus franche :

- Non pas du tout. J'aurais espéré que peut-être... Vous pourriez m'aider ? Je ne sais pas vraiment quoi faire pour être honnête... Mais si je peux vous apporter une quelconque aide avec ce geste, je le ferai sans hésiter. Mais j'aurais besoin de conseils avisés...

Il semble penser ce qu'il dit, ce qui le rend sympathique aux yeux de Julie.

Il m'a l'air d'une personne honnête, et décidée à suivre ses convictions. J'apprécie ce genre de tempéraments. Etre fidèle à ses opinions est pour moi une qualité des plus importantes. Et je vais l'encourager à la suivre, tout simplement.

- Il faut juste que vous vous autorisiez à dire ce que vous pensez, explique Julie. Je ne vous demande pas de professer publiquement des opinions qui ne sont pas les vôtres ; juste de les exprimer. Il y a beaucoup de négativité sur Réseau Royal en ce moment, beaucoup d'aigris qui prennent la parole à tort et à travers sans forcément de mesure dans leur propos. Ce que nous cherchons à montrer avec la fonctionnalité que nous venons de développer, c'est que des voix posées existent également et méritent d'être écoutées... pour que le débat soit plus sain.

0

RP posté le

Aristide hocha doucement la tête.

Et bien... Dans ce cas... Je pourrais peut-être essayer ?

- Je posterai mes opinions sur Réseau Royal dès ce soir mademoiselle Morleux,répondit le seigneur d'Esneval. J'espère débattre courtoisement avec des gens sages et pondérés.

Il marqua un temps d'arrêt avant d'ajouter :

- Merci pour vos conseils. Je ne les oublirai pas.

Je manque souvent de confiance en moi mais... Je sais qui je suis. Et grâce à cette entrevue,je m'en suis rappelé !

Il sourit à Julie et attendit sa réponse.
0
Créer une scène libre Répondre
*/ ?>